Quels sont les investissements concernés par le dispositif loi de Robien ?

investissement-concernes-par-le-dispositif-robien

Depuis, au moins, une vingtaine d’années, l’État propose des dispositifs de défiscalisation, comme la loi Robien, permettant aux investisseurs immobiliers de défiscaliser une partie de leurs revenus, ou investissements locatifs. Une initiative gouvernementale qui a surtout comme objectif de développer les logements sociaux. En effet, la Loi Robien a été créée dans ce but, pour les investissements réalisés entre le 1er janvier 2003, pour la Loi Robien classique, et le 31 décembre 2009, pour celle du recentré. Mais pour l’adopter, en y profitant, il est nécessaire de connaître les investissements coïncidant à ce régime fiscal.  Continue reading « Quels sont les investissements concernés par le dispositif loi de Robien ? »

Comment revendre un bien en LMNP ?

revente-de-biens-immobiliers-en-lmnp

Pour pouvoir effectuer une revente dans les bonnes conditions, il faut bien maîtriser son investissement. Si vous êtes propriétaire de logement dans une résidence de service et que vous avez l’intention de revendre ce bien, la première chose que vous devez faire c’est de contacter un expert-comptable.

Faire un point avec ce professionnel assure une meilleure vérification pour les conditions de revente. Lorsqu’il s’agit d’un sujet d’investissement sur une LMNP, la question de revente est souvent posée. Pour y voir clair, si vous aussi vous souhaitez revendre votre bien, dans ce dossier vous aurez toutes les réponses sur les démarches d’une revente d’un bien en LMNP. Désormais, vous aurez tous les points nécessaires pour revendre efficacement votre bien immobilier locatif. Continue reading « Comment revendre un bien en LMNP ? »

Comment fonctionne la loi Duflot ?

comment-fonctionne-la-loi-duflot

La loi Duflot est un dispositif de défiscalisation locative concernant les investissements réalisés, en ce régime, entre le 1er janvier 2013 et le 1er septembre 2014, mais qui a des impacts jusqu’à nos jours. Ainsi, dans l’espace de la pierre, il est l’un des meilleurs régimes fiscaux de défiscalisation, à cause de son efficacité, et ses avantages considérables qui tendent vers la préparation de la retraite. Mais pour y bénéficier, il est primordial de bien saisir son fonctionnement. Continue reading « Comment fonctionne la loi Duflot ? »

Quels sont les plafonds de loyers en loi Scellier ?

les plafonds de loyers en loi Scellier

Le gouvernement a créé des régimes fiscaux, qui permettent, aux contribuables, d’obtenir des avantages fiscaux. Cette opération a comme objectif d’inciter les particuliers à participer à l’investissement locatif. La loi Scellier est l’un de ces dispositifs de défiscalisation. Mais pour bénéficier de ces aides fiscales, il faut se soumettre à certaines conditions, comme les plafonds de loyer. Continue reading « Quels sont les plafonds de loyers en loi Scellier ? »

Comment calculer la remise d’impôt en loi Malraux ?

calculer la remise d'impot en loi Malraux

La loi Malraux est un dispositif de défiscalisation, destiné aux investisseurs souhaitant investir dans des immeubles d’exception de par leurs caractères et leurs emplacements. L’immeuble acquis doit faire l’objet d’un programme de rénovation. Le but de la mise en place dudit produit de défiscalisation est de préserver les monuments historiques dans les différentes communes de la France. L’investissement fait bénéficier d’une réduction d’impôt forfaitaire. Afin d’optimiser son investissement et savoir si la loi Malraux est faite pour vous, nous vous guidons dans le calcul de la réduction d’impôt en loi Malraux. Continue reading « Comment calculer la remise d’impôt en loi Malraux ? »

Qu’est ce qu’un courtier immobilier ?

Le secteur de l’immobilier est un secteur en pleine effervescence, une hausse de la demande assortie d’une hausse des prix toujours constatée. Une question demeure cependant au cœur des préoccupations des particuliers lors des transactions, doit-on recourir à un courtier immobilier ? Si oui, comment le choisir ?

Dans quels cas faire appel un courtier immobilier ?

Un courtier immobilier, est par définition, un professionnel du courtage qui intervient principalement dans la négociation et qui intervient en intermédiaire, entre l’organisme de crédit immobilier et un futur acquéreur.

Conseil et accompagnement, tels sont les maîtres mots de la fonction du courtier immobilier. Ainsi ? Le courtier immobilier intervient dans un premier temps dans le cadre de la négociation lors de la contraction du prêt. Par la suite, on peut également faire appel à un courtier pour expliquer toutes les modalités et les procédures relatives au crédit et à l’assurance immobilière.

Comment choisir son courtier immobilier ?

En principe, il existe trois plusieurs de courtiers suivant les trois branches du métier. Ces trois branches sont notamment les réseaux de courtiers, les courtiers sur internet et les courtiers indépendants. La branche de réseaux des courtiers se démarque davantage dans le cadre de sa fonction d’accompagnement. Par contre, les prix y sont généralement plus élevés que dans le cadre d’un service de courtier indépendant.

Le coût de prestation d’un courtier immobilier ?

Les montants et les modalités de rémunération d’un courtier immobilier peuvent varier considérablement. Cependant, il faut retenir que contre toute attente, recourir à un courtier immobilier ne revient pas forcément plus cher que de choisir et de négocier soi-même son crédit immobilier. En effet, nombreux sont les cas où les frais de banque et plus particulièrement les frais de dossier reviennent plus chers que ceux engagés par le service d’un courtier.

Devenir propriétaire : les moyens de financement

L’immobilier est un secteur d’investissement, voire même un placement par excellence pour de longues années. Cependant, qui dit investissement dit moyens de financement. Quels sont ces moyens de financement à votre disposition pour devenir propriétaire ?

Préparer son dossier pour le financement d’un projet immobilier

Dans le cadre du financement de projet, la préparation de dossier est un préalable requis. Ce montage de dossier nécessite que soit pris en considération tous les dispositifs en vigueur. Il existe différents modes de financement, sélectionnés en fonction de la nature du budget. Pour la plupart, ces modes de financement sont destinés à des investissements dans le cadre d’un bien immobilier neuf.

L’apport personnel

L’apport personnel est à la base de tout projet de financement dans l’immobilier. L’apport personnel n’est pas obligatoire, cependant, il est fortement conseillé d’y procéder pour gagner au mieux les faveurs d’une banque ou encore d’un organisme spécialisé dans le crédit. Il existe plusieurs moyens de constituer une épargne personnelle : un héritage ou une donation, ou encore de l’épargne proprement dit.

Le prêt hypothécaire

Il existe plusieurs avantages à contracter un prêt hypothécaire. En principe, il est souscrit afin de financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Par définition, le prêt hypothécaire désigne un crédit octroyé par un organisme financier à une entreprise ou un particulier, en échange de la mise en gage d’un bien immobilier.

Les aides apportées aux primo-accédant

Selon des études menées récemment, 70% des projets immobiliers des jeunes primo-accédant ont été entrepris et engagés grâce à de l’aide. Il s’agit d’une aide au logement que le gouvernement apporte. On notera les principales aides que sont : le Prêt à Taux Zéro (PTZ), le Prêt à l’Accession Sociale (PAS) et enfin l’APL. La politique de l’aide est avancée, justement, pour promouvoir l’accession à la propriété.

Choisir un terrain et acheter : bon à savoir

Comment choisir le bon terrain pour y construire la maison de ses rêves ? C’est sans nul doute une question qui est au centre des préoccupations de tous les particuliers avant d’acheter un terrain. Dans les quelques lignes suivantes, nous vous livrons les astuces à prendre en compte.

Le prix du terrain

Dans tout achat, le prix est toujours en tête de liste des critères. Il faut choisir un terrain qui correspond à vos moyens, c’est-à-dire en considération des frais que vous pouvez ou que vous allez mettre dans la construction. Il faut également choisir en fonction de vos besoins, c’est-à-dire un terrain qui correspond en termes de taille à votre construction. Et enfin, le prix doit être en phase avec celui du marché local, c’est-à-dire ne pas acheter trop cher.

L’emplacement du terrain

En ville, les terrains reviennent plus chers que dans la campagne. Cependant, il faut savoir que dans le futur, le prix de revient d’un terrain en ville sera moins onéreux. Par ailleurs, certains emplacements requièrent quelques travaux préparatoires, comme le déboisement, le dépierrement, le remblais ou encore le nivellement.

La configuration du terrain

La construction, notamment son implantation et sa configuration vont se définir en fonction de la configuration du terrain lui-même. Le principe est simple, c’est à la maison de s’adapter au terrain et jamais l’inverse. Par exemple, Il faut noter que les terrains placés en pente pourront engager davantage de frais dans le cadre de la construction, tandis qu’ils offrent un agréable cadre de vie et une vue imprenable.

La superficie et la nature du terrain

Le principe est le suivant, un petit terrain bien entretenu est toujours plus avantageux qu’un grand terrain mal conçu, mal implanté et mal entretenu. Mais à côté de la superficie, il faudra également prendre en compte la nature du terrain, qui sera également déterminante pour la construction.